Vractech : cap sur l’édition 2019 au Mans

Le salon Vractech Bulktech, devenu un rendez-vous incontournable pour les acteurs de la filière, revient au Mans du 1er au 3 octobre 2019. Il rassemble en un lieu et une date toutes les problématiques des utilisateurs de produits en vrac.

En 2017, le salon avait accueilli au Mans 412 exposants et 3 354 visiteurs.

L’équipe de GL Events, anciennement EvenPro, a aujourd’hui bien assis la réputation des SEPEM, ces salons organisés en régions et dédiés aux services, aux équipements, au process et à la manutention. Cependant, au travers des échanges qu’elle a pu avoir avec les participants il y a quelques années, elle a rapidement identifié un réel besoin : celui de créer un salon dédié au vrac, uniquement au vrac. La première édition du VracTech Expo est alors née en 2016. Philippe Dutheil, organisateur de l’événement, déclare : « La première édition du VracTech en 2016 au Mans a été très concluante. Les professionnels se sont rendus au salon et les exposants ont été très satisfaits quant au nombre de personnes rencontrées, à la qualité des contacts et aux projets qui ont pu aboutir. Après avoir proposé deux éditions au Mans, nous avions clairement demandé aux exposants quelles étaient leur vision pour la suite de cet événement. Nous avons alors compris qu’un salon organisé tous les ans au Mans n’était pas forcément opportun, mais qu’il était intéressant d’organiser une édition positionnée plus au sud de la France pour optimiser les rencontres. La première édition à Mâcon, organisée en octobre 2018, avait alors été très bien accueillie. En amont du salon, les exposants étaient déjà très satisfaits : ils avaient en effet un agenda bien rempli de rendez-vous prévus avec des clients ou des prospects ».

 

Rester pragmatique

Plusieurs conférences techniques viendront rythmer les deux jours de salon.

Les deux événements, organisés à Mâcon depuis 2018 et au Mans depuis 2016, sont relativement jeunes, et il faut toujours quelques années pour accueillir des visiteurs en qualité et en quantité. « Les premières éditions de salons aussi spécialisés doivent par définition prendre le temps de s’installer, précise Philippe Dutheil. Nous accueillons généralement des visiteurs qualitatifs, en restant conscients qu’il faut toujours travailler au développement de la quantité. Il suffit de prendre l’exemple du CFIA organisé à Rennes pour s’en rendre compte : la première édition n’accueillait que 300 exposants et environ 3 000 visiteurs, et, une quinzaine d’années plus tard, le salon est devenu une référence nationale et internationale pour la filière de l’agroalimentaire. Il accueille désormais chaque année plus de 20 000 visiteurs. Le salon Vractech Bulktech est à son tour devenu un rendez-vous à ne pas manquer pour les industriels du vrac. Pour la future édition, nous préservons la même organisation et la même offre que les années précédentes. Nous sommes très pragmatiques et, à l’heure où la rentabilité est un objectif majeur, nous souhaitons garantir des prix abordables et ne pas disperser l’offre des exposants. »

 

La troisième édition dans le grand-ouest

Les professionnels utilisant du vrac à un moment ou à un autre dans leur process de production pourront se rendre au salon VracTech Bulktech pour découvrir une palette de savoir-faire relativement large. « Pas moins de 419 exposants sont déjà enregistrés, et nous espérons accueillir près de 3 500 visiteurs, soit 10 % à 15 % de plus que l’édition précédente, explique Philippe Dutheil. Nous souhaitons accueillir davantage de professionnels, mais surtout préserver la qualité du visitorat, ce qui n’est pas forcément le plus simple. Nous souhaitons faire venir des industriels qui ont de réels besoins, qui cherchent à rencontrer les fournisseurs et distributeurs, à découvrir les nouveautés et à répondre à leurs problématiques de gestion du vrac. » L’édition du Mans étant implantée dans le Grand Ouest de la France, en Bretagne et à proximité de la Normandie, elle rassemblera une grande partie d’industriels de l’agroalimentaire et de l’agrofourniture. « Nous comptons également sur la venue de tous les métiers parallèles du vrac, comme la cimenterie pour n’en citer qu’un », ajoute Philippe Dutheil. Comme à son habitude, l’équipe organisatrice met tout en oeuvre pour faciliter l’accès au salon et apporter des facilités budgétaires. Ainsi, des navettes gratuites seront proposées à partir de l’aéroport de Paris-Orly, d’autres assurant la liaison entre la gare SNCF et le Parc des expositions du Mans. Une réduction de 5 € sur un repas pris sur place sera également proposée aux visiteurs se rendant au salon en matinée.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite du Journal du vrac.