Empoter des conteneurs à la verticale ? Oui, à Saint-Maclou

Créée par le Groupe Brangeon afin d’optimiser l’export de vrac en conteneurs maritimes, l’unité d’empotage vertical installée à Saint-Maclou (27) fête aujourd’hui ses dix ans. Un anniversaire qui est l’occasion pour l’entreprise de remettre en lumière cette solution stratégique, encore pleine de potentiel.

 

David Bouhier, directeur de Brangeon Transports et logistique.

Lentreprise familiale et indépendante Brangeon est spécialisée dans le transport depuis 1919. David Bouhier, directeur de la filiale Transport et Logistique, présente : « Le transport est l’ADN du Groupe Brangeon. Il s’agit de notre activité historique, qui guide nos autres savoir-faire en logistique, collecte, valorisation et recyclage. Nous ne nous définissons pas comme des généralistes du transport puisque nous développons des solutions très spécifiques pour la manutention de vrac solide et liquide. Nous capitalisons sur notre expertise technique et nous œuvrons sur des marchés qui demandent une certaine exigence. » L’unité d’empotage vertical mise en place en 2010 est un parfait exemple de la technicité proposée par Brangeon.

 

Gain de temps et de capacité

Modèle industriel unique en France, l’unité d’empotage vertical développée par Brangeon associe différents process automatisés pour une fluidité optimale. D’un côté de l’unité, un système de rails positionne et lève le conteneur à 90 degrés. De l’autre côté, l’acheminement des produits vrac (céréales, oléo-protéagineux, alimentation animale, etc.) fait par des convoyeurs depuis 16 cellules de stockage permet d’empoter efficacement le conteneur debout. Résultat : les conteneurs 20 ou 40 pieds sont remplis à 100 % de leur capacité en 20 minutes seulement. « Les capacités d’exportation ne sont pas toujours suffisantes pour faire appel à un vraquier, et le big bag a ses propres contraintes de manutention et d’optimisation du chargement. Avec la solution d’empotage vertical, nous permettons à nos clients de gagner aussi bien en temps qu’en capacité de chargement, explique David Bouhier. Ils peuvent en effet gagner près de 10 % de plus de la charge utile sur un conteneur. »

 

Brangeon dispose d’un site de transit de conteneur et de transport à Saint-Vigor, en zone portuaire du Havre (76).

Traçabilité et sécurité des produits

Le process industriel d’empotage vertical a été développé pour la manipulation des produits qui concernent principalement l’agroalimentaire et l’alimentation animale. Pour répondre au besoin de traçabilité et de sécurité des produits, Brangeon bénéficie de la qualification Qualimat Transport et l’unité est certifiée GMP+, qui définit les conditions relatives aux installations de production et aux activités de stockage, de transport, de négoce et de suivi. David Bouhier ajoute : « Pour veiller à la qualité du produit, une traçabilité est mise en œuvre dès l’arrivée de la marchandise vrac sur le site. Le camion-benne est pesé, un échantillonnage est réalisé avant le déchargement et des laboratoires indépendants assurent l’analyse des échantillons jusqu’à la sortie. »

Un liner répondant aux contraintes de qualité alimentaire est placé à l’intérieur du conteneur pour assurer la sécurité du produit. Avec son partenaire fabricant de sache, le groupe a aussi mis au point une solution efficace de fermeture éclair. « Ainsi, lorsque le conteneur arrive à destination, celui-ci est levé et vidé dans une fosse de stockage dans des conditions optimales de sécurité pour les opérateurs. »

 

Site de Saint-Maclou (27) : 11,5 hectares sont dédiés à la logistique et au transport.

Une prestation de bout en bout

Ouvert en 2007, le site de Saint-Maclou propose des prestations de transports et de logistique développées en partenariat avec les clients, sur mesure. D’une surface de 11,5 ha, il compte 8 500 m2 d’entrepôts. Ses plateformes vrac et de stockage de conteneurs offrent des performances spécifiques au cœur de la Normandie : 50 liaisons quotidiennes avec le port du Havre, manutention de 115 conteneurs par jour et stockage de 1 200 unités. Une activité favorisée par sa situation stratégique, proche du Havre (76), accessible en seulement 20 minutes et proche des grands axes autoroutiers. « Nous voulons proposer à nos partenaires des solutions logistiques peu ordinaires et sur mesure. Nous sommes capables de proposer de nouveaux services depuis la Normandie. Nous proposons une prestation de bout en bout, depuis la production ou le lieu de stockage du donneur d’ordre, vers l’embarquement maritime. »

 

Empotage du conteneur à la verticale.

Implantation au Havre

Ouvert en 2020, le site de Saint-Vigor-d’Ymonville (76), situé au sein de la zone portuaire du Havre, offre une réactivité idéale pour le transit des conteneurs maritimes en entrée et sortie de port. D’une surface de 2 hectares, le site est organisé pour la fluidité des arrivées et sorties de poids lourds et remorques dédiées. Il est également adapté à la manutention de conteneurs et complète le site de Saint-Maclou. « Ce site nous permet d’avoir une zone tampon de stockage de conteneurs au cœur de la zone portuaire du Havre », explique David Bouhier. Aujourd’hui, Brangeon en Normandie, c’est 80 salariés, 60 moteurs, 150 remorques et 15 hectares d’installations logistiques : deux autres implantations complètent les prestations avec un entrepôt à Saint-Pierre-sur-Dives (14) et une plate-forme multimodale fleuve-route sur la Seine, à Gaillon (27).

 

Mise en position verticale du conteneur.

Une installation pleine de potentiel

Le 9 septembre 2021, le Groupe Brangeon a réuni ses clients, transitaires, céréaliers, industriels, exportateurs et importateurs, sur son site de Saint-Maclou pour célébrer les dix ans d’existence de son installation. « Nous avons pu discuter avec nos clients historiques, mais également avec des clients potentiels à la recherche de solutions. Nous étions restés assez discrets jusque-là, et cet anniversaire s’est avéré être pour nous un accélérateur de croissance. Nous sommes très attentifs aux opportunités et souhaitons aujourd’hui davantage communiquer sur cette solution. » Le process permet d’empoter jusqu’à 100 000 tonnes par an : cette capacité n’étant pas atteinte actuellement, le groupe dispose encore d’un beau potentiel. « Notre outil pourrait, à titre d’exemple, être encore optimisé avec un rythme de travail en 3×8. Nous restons prêts à étudier et à développer des solutions pour des typologies de produits spécifiques. Brangeon apporte son rôle de conseil auprès des clients qui cherchent des solutions d’export ou d’import de leurs matières premières en vrac. »

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite du Journal du vrac.