Prodesa : production clef en main de granulés

Société d’ingénierie, experte dans la construction d’usines de production de granulés de bois et de traitement de la biomasse, l’entreprise Prodesa est spécialisée dans la fabrication d’usines clé en main et sur mesure pour l’ensemble du processus de production de granulé à partir de : rondins, plaquettes, sciure de bois. Elle dispose d’une forte expérience dans la fourniture de ligne de séchage basse température en association avec des unités de cogénération vapeur et ORC.

Christophe Garnier, responsable commercial pour la zone francophone, en compagnie de Mercedes Jara responsable marketing et communication.

La société dont le siège est basé à Saragosse au nord-est de l’Espagne, dispose d’un bureau à Dreux, Atlanta, Bornéo et Moscou. Son cœur de métier historique est ancré sur le séchage et la manutention mécanique (convoyeurs, extracteurs, silos à échelles, trémie de dosage …), avec des développements vers l’écorçage des rondins, le broyage (rondins et plaquettes), les presses à granuler ou encore le séchage (basse et haute température), positionnés sur la filière des agro-combustibles solides. Aujourd’hui, elle propose la conception et la fabrication d’unités de production de granulés bois clé en main, dans une optique d’engagement de résultat pour garantir à la fois la productivité et la haute qualité de produit fini. « Notre vocation n’est pas uniquement de fournir un atelier de production, mais un résultat », souligne Christophe Garnier, le responsable commercial pour la zone francophone. « Ce qui nous impose une implication forte, à toutes les étapes du projet : étude de faisabilité, ingénierie, fourniture, montage, électrification/automatisation, mise en service et, bien sûr, l’après-vente afin que notre client s’approprie l’usine dans les meilleures conditions. » Cela implique une ingénierie globale intégrant les modes d’approvisionnement, les savoir-faire liés à la manutention du vrac (spécifiques au bois) et à ses problématiques, notamment en terme de sécurité, sans oublier les exigences de qualité relatives au produit. Ces unités aux process complexes englobent trois étapes cruciales : la préparation de la matière (sciure, plaquettes, rondins…) avec écorçage, différentes étapes de broyage et le dosage des différentes essences de bois ; le séchage, en association ou non à un atelier de cogénération ; et l’affinage (broyage fin), la granulation, le refroidissement et le tamisage.

Exemple d’unité de 35 000 à 65 000 tonnes/an avec utilisation de chaleur résiduelle permettant de traiter rondins, plaquettes, sciures et copeaux de rabotage.

Son implication s’inscrit dans un réel transfert de responsabilité qui implique un travail permettant d’assurer la compétitivité malgré les coûts d’intégration, une qualification des partenaires, mais aussi un transfert de compétences. « Au final, il s’agit d’apporter la maîtrise de production et une certaine sérénité à nos clients industriels », ajoute encore Christophe Garnier. « C’est une approche assez similaire de ce que l’on peut développer en agroalimentaire mais qui n’a pas grand-chose à voir en termes de « know-how », avec de nombreuses contraintes liées à la matière bois et beaucoup d’exigences, chaque installation impose de tout mettre à plat pour assurer qualité et profitabilité. »

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite du Journal du vrac.