Automatisation du chargement de sacs sur camions

Le chargement de sacs sur camions est particulièrement épuisant pour les opérateurs. Pour faciliter cette opération, le constructeur Beumer a mis au point les Autopac 2400 et 3000, un système permettant de charger automatiquement des sacs de produits en vrac sur les camions et de les palettiser.

 

Grâce au chargement automatique et à
la palettisation simultanée, les capacités de chargement et la qualité des piles de sacs ne varient plus.

Le système qui a été développé par Beumer est particulièrement efficace et rentable pour le chargement et la palettisation simultanés de matériaux ensachés comme le ciment, la chaux ou le gypse. Afin de correspondre parfaitement à la configuration de l’installation du client, l’Autopac se présente en deux versions : Autopac 2400 et Autopac 3000, capables de traiter respectivement 1 400 et 3 000 sacs par heure, avec ou sans palettes.

 

Programmation du chargement

« Avec le Beumer Autopac, nous avons dans notre gamme une machine qui charge les camions de manière entièrement automatique, et cela d’une façon très fiable », déclare Markus Peitzmeier, directeur des ventes de Beumer Group. Afin de charger et de palettiser les sacs, l’employé saisit sur le pupitre de commande l’interface homme-machine de Beumer, le nombre de sacs ainsi que le canevas et le nombre souhaité de rangs et de couches. Des aides de positionnement laser sont montées à gauche et à droite du Beumer Autopac. Celles-ci projettent les contours extérieurs de la machine avec un rayon rouge bien visible sur la zone de chargement, aidant ainsi l’opérateur à positionner correctement la tête de chargement sur le camion.

 

Résultat d’un camion chargé via le système Autopac de Beumer.

Un chargement compact et stable

À l’aide d’un compteur de sacs électronique, le système s’assure que la capacité de chargement du camion n’est ni dépassée, ni insuffisante. Aucune correction manuelle n’est nécessaire. « La commande du programme recalcule le réglage en hauteur à chaque couche », décrit Markus Peitzmeier. Afin d’obtenir le chargement le plus stable possible et d’utiliser au mieux la plateforme de chargement, la palettisation s’effectue de façon que deux couches voisines soient déposées en sens inverse l’une de l’autre. Deux transporteurs à courroie superposés repassent les sacs avant le processus de chargement, ce qui permet de les débarrasser de leur air. Une fois qu’ils ont été déposés, la tête de chargement les compresse une fois de plus, ce qui rend la pile encore plus compacte et stable. Dans le même temps, la couche suivante est déjà préparée. Les systèmes d’alimentation de sacs peuvent être adaptés aux conditions de montage du client. Il existe des solutions techniques pour lignes de transport variables. En fonction des dimensions des sacs et de leur rapport longueur et largeur, l’utilisateur est flexible quant à la formation des couches. Les canevas de 10, 12 et 20 sacs par couche sont possibles. La très faible hauteur de stockage de la tête de chargement contribue également au maniement en douceur des sacs, car ils sont soutenus pendant le processus de chargement et ne sont pas soulevés ou éventuellement déformés, comme c’est le cas avec les modules d’aspiration sous vide.

 

L’opérateur positionne le Beumer Autopac sur la plateforme de chargement du camion.

L’utilisateur bénéficie d’une capacité de chargement et d’une qualité de pile élevée et constante.

Durabilité du système

Le Beumer Autopac est non seulement peu gourmand en énergie, mais également très robuste, comme le démontrent les nombreux systèmes utilisés quotidiennement depuis des décennies. « Nous avons conçu la machine pour un fonctionnement en forte charge afin qu’elle puisse résister aux conditions environnementales difficiles telles que la chaleur, l’humidité de l’air élevée, le dégagement de poussière », explique le directeur des ventes. L’opérateur bénéficie également d’un encombrement réduit par rapport aux autres systèmes de chargement. Grâce à sa conception compacte, l’installation de Beumer peut être entretenue de manière rapide et facile. « Le fait que nous n’ayons intégré que des composants électromécaniques y contribue, déclare Markus Peitzmeier. Aucun composant hydraulique ou pneumatique s’usant rapidement ou nécessitant de l’air comprimé coûteux n’est nécessaire. » En ce qui concerne les capteurs, le constructeur utilise, entre autres, des détecteurs de proximité sans contact qui transmettent les signaux sans contact mécanique de manière fiable. Des cellules photoélectriques assurent la transmission du signal même dans des conditions environnementales difficiles. Les capteurs utilisés augmentent également la capacité de la machine ainsi que la qualité des produits, et garantissent le traitement d’une grande variété de matériaux et de sacs en toute sécurité. « La télémaintenance est également possible 24h/24, tous les jours de la semaine, avec la possibilité des équipes de Beumer de se connecter à l’installation à distance, explique Markus Peitzmeier. Cela augmente la disponibilité de l’installation, car nous pouvons réagir plus rapidement sans avoir à effectuer de longs trajets. » Grâce aux modules préassemblés, le Beumer Autopac est rapidement installé et mis en service chez le client.

 


 

L’IHM de Beumer

L’interface homme-machine, Beumer Group IHM, a été conçue pour opérer le Beumer Autopac. Il s’agit d’un écran tactile équipé d’une interface utilisateur optimisée et proposant une navigation graphique. Avec cet appareil de commande, l’employé bénéficie, d’un concept interactif facile à comprendre et intuitif, lui permettant d’effectuer les opérations de façon efficace.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite du Journal du vrac.