Coopératives agricoles : un secteur économiquement stable malgré les changements

Ce ne sont pas moins de 57 opérations de rapprochements entre entreprises coopératives (niveau record depuis 2003) qui ont été enregistrées cette année. Particulièrement sensible dans la viticulture et le secteur « céréales- approvisionnement », ce mouvement dynamique de consolidation des entreprises coopératives entre elles profite à toutes les autres filières et concerne toutes les régions.

Ces alliances stratégiques traduisent l’enjeu représenté par l’atteinte de la taille critique industrielle, commerciale et financière face aux marchés. Par ailleurs, le périmètre coopératif s’équilibre entre cessions et acquisitions (900 M€ en France) essentiellement dans la seconde transformation. Quelques prises de contrôles et partenariats au niveau européen (330 M€) permettent à plusieurs groupes coopératifs de renforcer des positions sectorielles. Ainsi, par le jeu de la consolidation inter coopératives et des opérations de croissance externe, le chiffre d’affaires global s’élève à 80 Mds d’€. Quant à la part de la Coopération dans l’agroalimentaire, elle atteint 40 %. Enfin, malgré l’impact négatif de la crise, l’emploi reste stable dans les entreprises coopératives et leurs filiales avec 150 000 salariés. Pour accompagner et encourager cette dynamique économique et sociale, Coop de France structurera son action 2010, au service des 3 000 entreprises coopératives agricoles, agroalimentaires et agro-industrielles, autour de 3 priorités : le pouvoir économique des agriculteurs la compétitivité des entreprises les nouvelles valeurs ajoutées du producteur au consommateur.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite du Journal du vrac.