Inspecter du thé en vrac avec rigueur

Ishida, qui conçoit, fabrique et installe des solutions intégrales pour les lignes de pesage et de conditionnement, a fourni à la société Herbapac un système spécifique permettant de vérifier la mesure de corps étrangers dans du thé en vrac. Une dizaine d’années après l’installation, le détecteur n’a pas faibli.

Fanny Husselstein, directrice du site Herbapac

Fanny Husselstein, directrice du site Herbapac

Le modèle IX-GA 2475 fut l’un des premiers détecteurs par rayons X installé dans l’Hexagone il y a une dizaine d’années par le constructeur Ishida. L’installation avait eu lieu chez Herbapac, une entreprise située à Geispolsheim (67), dans le Bas-Rhin. Celle-ci utilisait alors un détecteur de métaux pour contrôler sa production de thé. Parce que l’entreprise exportait vers le Japon, pays où règne une surveillance très stricte des produits, mais aussi pour satisfaire pleinement sa clientèle haut de gamme, elle avait fait appel à Ishida. En effet, Herbapac, société en nom collectif créée en 2008, joint-venture entre les groupes Salpa et Fauchon, dessert des réseaux de boutiques, des cafés-hôtels-restaurants, des épiceries fines et toute entreprise souhaitant associer son nom à un produit de qualité, tant en France qu’à l’export.

 

Plus de dix ans d’utilisation

Fanny Husselstein, directrice du site Herbapac, déclare : « Nous créons des recettes à partir de thés sélectionnés en provenance de Chine, d’Inde, du Japon, de Corée, d’Afrique, d’Amérique du Sud, etc. Puis, nous nous chargeons du conditionnement en apportant un savoir-faire et une expertise en termes de réglementations et de faisabilité.» Dix années plus tard, ce même détecteur est toujours à pied d’oeuvre, pour inspecter avec grande rigueur le thé en vrac, qui est ensuite conditionné en boîtes et poches, à une cadence de 25 à 75 kg/h. Avant chaque démarrage du système, l’opérateur s’assure du bon fonctionnement de la machine en effectuant un contrôle au moyen de billes de calibrage de 0,6 mm, 2 mm et 4 mm, respectivement en métal, caoutchouc et quartz.

 

Détection de corps étrangers

Le système vérifie la présence de corps étrangers par la mesure de la densité du produit inspecté. Un faisceau de rayons X le traverse. En fonction de l’intensité du faisceau renvoyé les diodes envoient un signal converti en une image à plusieurs niveaux de gris. Toutes les particules plus denses que le produit apparaissent sous forme de points sombres sur l’image. Tous les détecteurs Ishida sont dotés de la technologie brevetée GA (algorithme génétique intelligent). En analysant les données d’images sur plusieurs générations, la machine atteint un niveau de précision extrêmement élevé. Étant donné que les contaminants retrouvés sont généralement similaires, le thé étant cueilli à la main et les cailloux représentant 90 % des contaminants, il est possible de créer un journal de comparaisons de plus en plus précis avec chaque procédure d’inspection. Fanny Husselstein ajoute : « Nous sommes pleinement satisfaits de ce système de détection qui sécurise notre production. Facile à utiliser, il se nettoie très facilement grâce au démontage/remontage sans outil. Nous prévoyons d’investir environ 1,60 M€ sur deux ans dédiés, entre autres, à la création d’une troisième ligne automatisée de sachets 2 g. Nous envisageons ainsi d’augmenter notre cadence de 160 à 240 sachets par minute ».

 

Détecteur installé par Ishida chez Herbapac. / Exemples de produits conditionnés par Herbapac.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite du Journal du vrac.