La filière « Industries extractives et de première transformation » présente son contrat

Le ministre du redressement productif, de l’économie et du numérique, a présidé à la mi-juin la réunion du Comité stratégique de filière (CSF) « Industries extractives et de première transformation », qui rassemble les acteurs des industries minières et de carrières, de la production et de la transformation des métaux, des céramiques, du ciment, du béton et du verre.

Au terme de neuf mois de travail animés par la vice-présidente du CSF Catherine Tissot-Colle, présidente de la Fédération des minerais, minéraux industriels et métaux non ferreux (Fedem) et vice-présidente de l’Alliance des minerais, minéraux et métaux (A3M), et d’une quarantaine de réunions ayant mobilisé plus de cent personnes, les fédérations professionnelles et les syndicats de salariés de la filière ont présenté au ministre leur contrat de filière.

« Nous avons fait un premier pas avec le lancement de laCompagnie des Mines de France », soulignait ce dernier. « Avec ce contrat de filière, nous poursuivrons notre effortpour doter, de nouveau, la France de capacités souverainesdans le secteur minier. L’alliance de la puissancepublique et des acteurs privés permettra de mettre enœuvre des actions concrètes pour construire une stratégieambitieuse de reconquête industrielle des activités extractiveset de première transformation. Nous contribuonsainsi au maintien et à la création d’activité et d’emploisen France. »

La mise en œuvre d’une partie des actions du contrat a déjà été engagée et mobilisera les membres du CSF dans les mois à venir. « Nous allons aller vite et le lancement dès hier d’un portail d’information public, consacré aux matières premières minérales non énergétiques, en est la preuve », commente le ministre. La majorité des autres actions seront mises en œuvre au cours de la période 2014- 2015. Pour les mesures les plus opérationnelles ou de court terme, un premier rendez-vous est prévu d’ici la fin de l’année 2014.

Tags

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite du Journal du vrac.