Peut-on transporter pneumatiquement des grains de riz sans les abîmer ?

À la demande de l’un de ses clients, le fabricant Gericke a conçu et livré plusieurs systèmes de transport en phase dense pour le transport de riz sec vers les lignes de remplissage. Ces systèmes permettent de préserver la qualité des grains de riz fragiles et d’augmenter la sécurité et la fiabilité du processus global.

 

Gericke a dû relever le défi de remplacer les systèmes de transport mécaniques par des systèmes de transport pneumatiques pour un important producteur de produits agroalimentaire. L’objectif était d’éviter l’introduction de tout corps étranger souvent associé aux systèmes mécaniques et, dans le même temps, de ne pas risquer de rayer, briser ou éroder les différents types de riz transportés comme le riz long, le riz basmati et le riz risotto.

 

Installation réalisée par Gericke pour le transport soigneux du riz.

Phase de tests en Suisse

Au cours de la phase d’évaluation, Gericke a démontré, par des essais de transport reproduisant le processus du client dans son principal centre d’essais de Regensdorf (Suisse), qu’un système de transport par bouchons en phase dense à faible vitesse est parfaitement adapté au transport en douceur du riz sur des distances pouvant atteindre 70 mètres. La qualité du produit obtenu à l’issue des essais a convaincu le client. Ce dernier a aussi été séduit par le fait qu’aucun système d’injection d’air externe n’était nécessaire.

 

Les équipements installés

Afin d’obtenir la meilleure qualité de produit possible, un système de transport continu utilisant un système à double cuve sous pression a été choisi. Dans cette configuration, le cycle d’expansion avec des vitesses accrues ne peut se produire. Le choix d’un système à double sas a permis, grâce à une hauteur limitée du système, de s’insérer sous la trémie de collecte existante à partir de laquelle les différents types de riz sont introduits par le process en amont. Plusieurs systèmes de convoyage de type PTAD acheminent désormais le riz vers les lignes d’emballage qui sont situées de 20 à 70 mètres de distance et à des capacités allant de 6 à 15 t/h.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite du Journal du vrac.