Sécurité : systèmes modernes de détection et d’extinction d’étincelles IEP Technologies

Les risques d’explosion et d’incendie par détection d’étincelles sont omniprésents dans l’industrie des solides en vrac. Il est important de s’équiper de concepts de protection efficaces pour assurer la sécurité de ses installations. Voici ci-après l’analyse d’IEP Technologies sur la question.

 

La détection et la suppression des étincelles sont une méthode complexe pour prévenir les incendies et les explosions qui surviennent souvent dans les gaines après des machines rapides, des broyeurs et des filtres. Contrairement à la suppression d’explosion, le concept part directement des sources d’inflammation, c’est-à-dire avant même qu’un incendie ou une explosion ne se produise. Raison suffisante pour examiner de près ce concept de système.

 

La technologie IEP Atexon

Atexon Oy de Finlande est l’un des pionniers dans le segment des technologies de détection d’étincelles et des systèmes d’extinction d’étincelles. La marque IEP Atexon est le dernier né d’IEP Technologies, le spécialiste de la protection contre les explosions du groupe Hoerbiger, et s’est déjà fait un nom dans de nombreuses industries. Avec les deux solutions de détection V300EX et VF300EX, les experts ont développé une technologie brevetée de détection d’étincelles qui donne de toutes nouvelles impulsions et fait progresser de manière décisive les possibilités de la détection systématique des étincelles.

 

Un ensemble complet de solutions pour des exigences pratiques élevées

En principe, des systèmes de détection d’étincelles sont installés depuis plusieurs années aux points critiques des installations et des processus de production afin d’éviter les risques d’inflammation par étincelles ou la formation de braises. Cependant, les solutions traditionnelles ont l’inconvénient que deux détecteurs d’étincelles opposés sont nécessaires pour éviter les angles morts et maintenir un champ de vision complet de 180°. C’est exactement là qu’intervient la nouvelle technologie d’IEP Atexon : la solution est conçue de telle sorte qu’un seul détecteur d’étincelles avec un champ de vision complet de 180° peut détecter toute la section de la conduite d’extraction et déclencher un signal si nécessaire. Cela augmente l’efficacité du mécanisme et réduit les coûts d’installation et de maintenance.

De plus, le modèle de détecteur V300EX est techniquement conçu pour détecter toutes les sources d’inflammation telles que les étincelles visibles et invisibles, les braises, les flammes et les particules chaudes avec une température de seulement 300 °C. Cela couvre un large éventail de sources de danger possibles afin de prévenir les incendies et les explosions. Les systèmes conventionnels ne détectent les étincelles qu’à une température de 700 °C. Parmi les autres caractéristiques exceptionnelles du système, citons une installation rapide et sûre sans soudure, une structure de lentille plate et protégée et une grande résistance à l’abrasion. Les deux détecteurs sont certifiés ATEX pour les zones 20, 21 et 22, et le modèle VF300EX comprend également un filtre à lumière du jour en cas d’entrée de lumière dans la conduite.

Détecteur d’étincelles breveté V300EX pour une prévention rapide des incendies.

Une chaîne de processus bien rodée pour  la sécurité opérationnelle

En cas d’urgence, une séquence contrôlée de sous-processus étroitement coordonnés garantit que la détection et l’extinction des étincelles fonctionnent automatiquement de façon coordonnée et préviennent les dangers potentiels. Les détecteurs d’étincelles détectent les sources d’inflammation en une milliseconde et déclenchent un signal. Le système d’extinction éteint ensuite les étincelles et les braises avec une petite quantité d’eau, tandis qu’un routeur de signalisation commande et surveille le processus d’extinction. Comme la quantité d’eau d’extinction utilisée est relativement faible, de l’ordre de 5 à 9 litres, il est possible de s’assurer que les filtres en aval ne sont pas affectés par le processus d’extinction. Après le déclenchement, le processus d’extinction est arrêté par un système automatique quelques secondes seulement après que le danger a été éliminé. Le mécanisme est alors immédiatement prêt à l’emploi pour éviter une autre étincelle volante. Le panneau de commande VR18Z constitue une instance de surveillance supplémentaire pour l’ensemble du système. Afin d’attirer l’attention des employés en cas d’opération d’extinction, un dispositif de signalisation génère une alarme sonore et visible au moyen d’une sirène et d’une lumière stroboscopique.

Pour éviter tout dommage en cas de surchauffe ou d’étincelles, un contrôleur séparé arrête la ventilation selon les besoins. De plus, un câble capteur de surchauffe surveille les roulements et la périphérie du ventilateur. Pour que l’eau d’extinction soit toujours exempte d’air et à la bonne pression, une augmentation de pression est intégrée dans le système afin de contrôler la pompe à eau et les câbles de traçage thermique. Grâce au système de traçage thermique, les unités d’extinction peuvent également être installées à l’extérieur dans des endroits froids.

Le détecteur V300EX dispose d’un champ de vision et d’un spectre de détection très large.

L’expertise en matière d’installation est payante

Pour que l’interaction orchestrée des composants du système produise l’effet désiré, ce n’est pas seulement la qualité de la construction des composants qui compte. L’expertise dans la conception du système pour l’application spécifique sur site – et surtout l’installation professionnelle – n’est pas moins importante. Si le système est mal positionné, la détection peut être bien pire qu’avec une variante d’installation adaptée de manière optimale au système. Par conséquent, la probabilité d’un incendie, ou pire encore d’une explosion, augmente considérablement. Afin d’éviter cela, il est conseillé aux utilisateurs de discuter de leur concept de sécurité avec l’expert et de le faire appliquer par un professionnel. Il suffit souvent de varier les distances de 10 à 20 cm pour trouver la position correcte des détecteurs. Dans certains cas, il faudra peut-être choisir un nouvel emplacement. Par exemple, c’est généralement une bonne idée de protéger les points de réception des produits ou de détecter les outils qui pourraient générer des étincelles deux fois pour des raisons de sécurité, au lieu d’utiliser une détection chaque fois qu’un produit tombe sur de longues distances de transport.

Unité d’extinction Atexon AS 182.

La détection aux limites est essentielle à la sécurité

Selon les conditions environnementales, il peut être plus difficile de détecter les étincelles de façon fiable. La détection d’étincelles atteint ses limites, en particulier dans les flux de matériaux denses, tels que les vis, les convoyeurs à bande ou les convoyeurs à chaîne. Même les goulottes suivantes ne desserrent jamais le produit de manière si fiable que toutes les étincelles peuvent être détectées. En particulier, si des détecteurs avec une visibilité inférieure à 180° sont utilisés ou si les détecteurs ne peuvent pas, a minima, voir un peu dans le produit, la fiabilité est très limitée.

Les systèmes complexes se composent souvent d’une combinaison de broyeur, de gaine et de filtre. Il faut également en tenir compte dans le concept de sécurité correspondant. En règle générale, le broyeur et le filtre sont protégés par des dispositifs de décharge ou de suppression d’explosion, tandis que la détection d’étincelles est utilisée peu avant le filtre. Cela montre clairement que la protection constructive contre les explosions et la prévention des explosions forment ensemble un concept global pour la sécurité des installations de production. Du point de vue de la sécurité des personnes et des installations, de la maintenance de l’exploitation et du respect des exigences ATEX, il est donc rentable pour les exploitants d’installations d’utiliser des systèmes complets installés par des professionnels avec des composants certifiés provenant d’un seul fournisseur.

Article proposé par IEP Technologies

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite du Journal du vrac.