Tripette & Renaud consolide son offre de distribution

Tripette & Renaud mène depuis plus d’un siècle une double activité : celle de fabricant et celle de distributeur. Elle annonce aujourd’hui la création d’une structure spécialement dédiée à la distribution, dans le but de toujours mieux servir ses clients. Marc Doligé, président de la société, présente ici la nouvelle entité Tripette & Renaud Équipements Industriels.

 

Marc Doligé, président de Tripette & Renaud EI.

L’activité de distribution a-t-elle toujours existé chez Tripette & Renaud ?

Marc Doligé : Depuis ses débuts, Tripette & Renaud a toujours mené en parallèle l’activité de fabrication et celle de distribution. L’objectif est de proposer à nos clients les meilleures solutions, soit en fabriquant nous-même, soit en s’associant aux fabricants de renommée. À l’échelle du groupe, la distribution d’équipements représente environ 30 % de notre chiffre d’affaires. Notre but n’est pas nécessairement de faire croître la part de distribution, mais bien de faire croître les deux activités en parallèle. Aujourd’hui, nous desservons de multiples secteurs industriels : agroalimentaire, alimentation animale, plastiques, chimie, pharmacie, minéraux, etc.

 

Pourquoi avoir créé la société Tripette & Renaud Équipements Industriels ?

M. D. : Nous partons du constat que la distribution est un métier à part entière, réunissant des compétences bien spécifiques. Nous retrouvons d’un côté les compétences techniques, nécessaires à la bonne connaissance des besoins des clients et des solutions disponibles sur le marché, et de l’autre les compétences logistiques, liées à l’import, à la gestion de pièces détachées et des consommables ou aux taxes par exemple. Il nous est donc apparu que la mise en place d’une structure dédiée, regroupant l’ensemble de ces compétences, était la meilleure manière de bien servir nos clients. Alors que nous étions jusque-là organisés avec les activités de fabrication et de distribution au sein d’une même entreprise, nous avons donc décidé de nous spécialiser et de créer une société dédiée à la distribution.

 

Stéphane Doucet, directeur commercial (à gauche), et l’équipe de chargés d’affaires.

Quelle nouvelle organisation structurelle avez-vous mise en place ?

M. D. : L’entité nouvellement créée est, pour l’heure, installée à Villeneuve-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine, dans le bâtiment historique du groupe. Cependant, la partie stocks et logistique sera rapidement transférée dans un bâtiment situé à Sailly-Saillisel, dans la Somme. Ce lieu nous paraissait idéal pour organiser les flux en provenance de nos partenaires européens, entre autres installés en Allemagne, aux Pays-Bas, en Finlande, au Danemark ou encore en Angleterre. Avec cette implantation géographique, nous pourrons facilement redistribuer nos équipements sur l’ensemble du territoire français. Nos techniciens-chargés d’affaires sont, quant à eux, sur le terrain. Pour solidifier notre nouvelle organisation, nous avions recruté il y a maintenant deux ans deux techniciens spécialisés dans les solutions de tamisage, et nous avons récemment recruté un technicien spécialisé dans le contrôle qualité du grain. Nous étoffons notre équipe au fur et à mesure que notre offre s’élargit.

 

Humidimètre portatif Wile 55, faisant partie de la nouvelle gamme « Contrôle qualité du grain ».

Pouvez-vous nous parler de votre récent partenariat avec Mesutronic ?

M. D. : Nous souhaitons proposer à nos clients les meilleures solutions, soit en tant que fabricant, soit en allant les chercher pour eux lorsqu’elles existent déjà. D’une manière générale, nos partenaires font toujours partie des leaders mondiaux dans leurs domaines. Il s’agit de partenariats à long terme, ce qui assure à nos clients une vraie continuité dans le suivi. Fin 2020, nous avions présenté un nouveau partenariat très important avec la société allemande Mesutronic, active depuis plus de 25 ans dans la production de solutions innovantes pour la détection des métaux en milieu industriel. En nous alliant à Mesutronic, nous mettons à disposition des clients leur savoir-faire ainsi que notre connaissance des besoins industriels. Les solutions Mesutronic sont complémentaires de nos activités, puisqu’il existe, de fait, un lien très fort entre le tamisage et la détection des métaux en process industriel.

 

Détecteur de métaux Mesutronic, modèle Metron 07.

Par quel moyen avez-vous pu étoffer votre gamme de produits dédiée au contrôle qualité du grain ?

M. D. : En 2016, Tripette & Renaud avait cédé au groupe américain KPM Analytics la société CHOPIN Technologies, spécialisée dans le contrôle qualité du grain. Cependant, le groupe a par la suite décidé de recentrer son activité sur les produits fabriqués par ses filiales : ils ont choisi de cesser l’activité de distribution. C’est donc tout naturellement que Tripette & Renaud, présente depuis toujours sur ce marché, a souhaité reprendre cette activité. Depuis le 1er février 2021, nous proposons alors une gamme complète de matériels de contrôle, composée notamment de tamis ISO, d’humidimètres, de nettoyeurs, de calibreurs, de sondes de prélèvement ou de diviseurs d’échantillons.

 

Comment souhaitez-vous faire évoluer votre nouvelle branche distribution ?

M. D. : Par nature, une société de distribution ne peut pas s’étendre en dehors des frontières, et est par conséquent limitée géographiquement. Notre stratégie est donc d’apporter un maximum de solutions aux industriels français, via deux axes distincts. D’abord, nous souhaitons étendre nos compétences à de nouvelles industries. Par exemple, l’industrie de l’impression 3D est très demandeuse de solutions de tamisage, et nous devons étudier ce besoin, en devenir des spécialistes et, par la suite, proposer les bonnes solutions. Parallèlement, nous souhaitons élargir la gamme des solutions que nous proposons aux industries dont nous sommes déjà spécialistes. L’apport des systèmes de détection des métaux de Mesutronic en est un bon exemple. Pour résumer : plus de solutions pour nos clients, et plus de clients pour nos solutions.

 

Stéphane Doucet (à gauche), et François Schellenbaum, directeur de Mesutronic France
(à droite), scellant le nouveau partenariat entre les deux entreprises.

Avez-vous de nouveaux partenariats en cours de préparation ?

M. D. : Oui, nous poursuivons notre stratégie de développement et nous avons de nouvelles solutions à l’étude et en discussion. En revanche, il est pour nous extrêmement important d’intégrer parfaitement nos solutions récentes avant même d’aller plus loin. Nous souhaitons maîtriser notre offre, sans que cela empêche pour autant les discussions avec les constructeurs. À ce sujet, la page LinkedIn de Tripette & Renaud est un très bon moyen pour nos clients d’être rapidement informés des nouveautés disponibles. Notre site web
www.tripette.fr est aussi régulièrement mis à jour et héberge l’ensemble de notre offre.

 

La crise sanitaire que nous connaissons actuellement a-t-elle freiné vos développements ?

M. D. : La période actuelle est très particulière du fait de la crise sanitaire que nous traversons. Tripette & Renaud a cependant su s’adapter à la situation en mettant en place une organisation adaptée, assurant une totale continuité de l’activité, tant d’un point de vue technique et commercial que d’un point de vue logistique. L’ensemble des solutions, produits et pièces détachées a été et est disponible sans allongement de délais. Nous remercions d’ailleurs tout particulièrement l’ensemble de nos collaborateurs, qui ont su s’adapter via la mise en place de solutions adéquates. Dans toutes les situations, nous nous devons de trouver des vecteurs de progrès. La crise sanitaire nous a permis de réfléchir à certains sujets et de mettre en place des solutions qui, post-Covid, resteront efficaces. Nous sortirons, à n’en pas douter, grandis de cette crise.

 


 

Quelques partenaires de Tripette & Renaud

  • Tamisage : Rotex, Farleygreene
  • Manutention et chargement : Cimbria Moduflex, TBMA, Dino
  • Contrôle qualité : Bunting, Mesutronic
  • Tuyauterie, vannes et robinetterie : S&W RohrSysteme

 

Du matériel industriel au monde de l’impression

Active depuis 1836, la société Tripette & Renaud fabriquait à ses origines des meules à destination des meuneries, et a vite étendu ses activités à la fabrication de tissus en soie pour le blutage, autrement dit le tamisage des farines. Alors que la soie était progressivement remplacée par le nylon au milieu du xxe siècle, la durée de vie des tamis s’est allongée, si bien que les volumes de tissus à produire se sont considérablement réduits. Tripette & Renaud s’est donc diversifiée et est entrée sur le marché de la sérigraphie, technique d’impression utilisant des tissus nylon, puis polyester, comme outils, tels que les pochoirs. Aujourd’hui, en tant que fabricant et distributeur, le groupe propose d’une part, la fourniture de matériels industriels pour la manutention, le traitement et le contrôle qualité de poudres et granulés, et d’autre part la fourniture de consommables dédiés à l’impression, avec en particulier la fabrication des encres techniques VFP.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite du Journal du vrac.