Pronix Automation distribue les systèmes de HS Umformtechnik

HS Umformtechnik, l’un des principaux fournisseurs allemands pour les fabricants de systèmes de convoyages pneumatiques dans les industries de la plasturgie, de l’alimentation et de la chimie, est distribué en France depuis près de quatre ans par la société Pronix Automation. Les maîtres-mots : qualité, réactivité et disponibilité.

 

Les robots de coupe de HS Umformtechnik en action : de cette façon, les parties des coudes en acier inoxydable sont coupées avec précision.

Créée en 1988, la société Pronix Automation est un agent et distributeur de matériels industriels, principalement dans le domaine du packaging. L’une de ses spécialités est le transfert de matières. Gil de Ponfilly, fondateur président de Pronix Automation, présente : « Nous nous occupons des installations de A à Z pour le transfert de matières telles que des granulés plastiques, des billes de bois, des alimentations en farine, des pulvérulents, etc. Nous nous intéressons aussi au dosage, à la mesure de niveau dans les silos et à l’automatisation de ces transferts. » Pronix Automation dispose d’un service technique composé de huit techniciens qui s’occupent de la partie ingénierie et préconisations. La société prend en charge les installations complètes, ce qui englobe le conseil, les études, les études de faisabilité, les réalisations, le montage, les développements et le SAV. « Nous livrons des installations d’usine clés en main, avec des systèmes d’automatisation de distribution de matières. Nous assurons aussi la partie suivi de production : nous sommes capables de mesurer les masses manipulées, de les identifier et d’en retirer des rapports de production et de consommation matière, ce qui est très intéressant pour nos clients. »

 

De consommateur à partenaire

HS Umformtechnik est un fabricant très connu en Allemagne, mais il n’avait pas de relai en France. Après s’être fournie chez HS Umformtechnik pendant une dizaine d’années, la société Pronix Automation a souhaité officialiser un véritable partenariat avec le fabricant en 2016. « Ce fabricant m’a impressionné par son niveau de technicité, explique Gil de Ponfilly. Il a une extrême attention au détail, nous pouvons vraiment parler d’un travail de bijoutier. » Pour répondre aux besoins de ses clients et de ses revendeurs, HS Umformtechnik dispose d’un large stock d’équipements. « Nous sommes capables de dépanner les industriels très rapidement. Neuf fois sur dix, nos équipements sont sur site le lendemain de la demande. »

 

Le site de Grünsfeld-Paimar, en Allemagne, compte un total de neuf cintreuses de tubes CNC.

Une activité connexe croissante

Aujourd’hui près de quatre personnes s’occupent de répondre à la demande des équipements HS Umformtechnik chez Pronix Automation. Ce dernier met d’ailleurs un point d’honneur sur la réactivité de ses services. « Chacune des demandes que nous recevons est traitée dans la demi-journée : le client reçoit un devis dans les heures qui suivent la demande, précise le directeur. Cette réactivité est dans l’ADN de notre société. » Pronix Automation réalise +50 % de chiffre d’affaires tous les ans sur son activité HS Unformtechnik. « Il s’agit d’un très bon complément d’activité, et nous sommes très fiers de représenter ce fabricant. Nous traitons aussi bien les petites que les grandes commandes, en cherchant toujours la satisfaction du client. Nous incitons les industriels à tester ces équipements, car nous savons qu’ils seront convaincus. »

 

Développement de HS Umformtechnik

Le fabricant de systèmes de convoyeurs pneumatiques s’appuie sur plus de deux décennies d’expérience dans le cintrage de coudes en acier inoxydable. Dès le début, les dirigeants ont été visionnaires : il y avait un gigantesque marché pour de multiples applications. Année après année, devant l’augmentation des commandes, le fabricant a déménagé et construit de nouveaux bâtiments. S’en est suivi le dépôt du brevet pour le fameux raccord de tubes DVK-HD, qui fait toujours la renommée de HS Umformtechnik. Dès 2011, le hall de production a dû être considérablement agrandi pour ajouter deux cintreuses supplémentaires et une machine de découpe laser. Au printemps 2015, un nouvel entrepôt haut de gamme entièrement automatisé de 20 mètres de hauteur pour les longs tubes et les profilés en aluminium a été ajouté. Il y a de l’espace pour stocker jusqu’à 720 tonnes de tubes et coudes sur seulement 180 m². Aujourd’hui, cinquante employés y travaillent, du cintrage des coudes au soudage des dérivations en passant par le stockage et l’administration. Depuis l’automne 2017, un robot de soudage et un robot de découpe ont aussi contribué à multiplier la qualité des cordons de soudure et à accélérer considérablement la production par cinq.

 

Unique : un coude en acier inoxydable de 204 x 2 mm et d’un rayon de 1 500 mm.

Cintrage parfait des coudes

Il va sans dire que cela nécessite également des outils de production à la hauteur des ambitions de HS Umformtechink. Il y a au total neuf cintreuses CNC qui garantissent les bons rayons de courbure. Thomas Haag, fondateur et directeur général de l’entreprise, déclare : « Nous sommes capables de produire dans un temps record toutes les dimensions des coudes, des raccords et des dérivations. Mais bien souvent nous les livrons immédiatement à partir de notre stock. Nous fabriquons notre produit phare, le coude en acier inoxydable, avec une qualité toujours irréprochable : précis, sans bourrelets, sans plis et avec des extrémités de tubes soigneusement polies. Nous avons également les mêmes exigences de qualité pour tous nos autres produits. » L’entreprise utilise ses cintreuses pour produire des coudes en acier inoxydable avec des rayons de 75 à 1 500 mm. Le catalogue comprend également des dérivations en acier inoxydable, des réducteurs, des raccords de tubes, des stations de couplage et des cannes d’aspiration. Pour HS Umformtechnik, il est également important de répondre aux besoins particuliers des clients : « Chez HS Umformtechnik, nous créons des plans CAO pour des pièces spéciales et des stations d’accouplement selon les spécifications du client. »

 

Réduire les temps d’arrêt

Thomas Haag sait par expérience ce qui est important dans le domaine de la construction de systèmes de convoyage : les pièces (tubes, coudes, raccords, etc.) doivent être d’une qualité irréprochable pour éviter toute panne. Bien entendu, le rapport qualité-prix doit également être bien analysé en fonction de la nature, de la taille et du débit des matières convoyées. Par exemple, les petits rayons de courbure entraînent généralement une usure plus importante. Il faut en tenir compte. La société HS Umformtechnik est très soucieuse de la qualité de ses fabrications. Les différents paramètres des débits des matières convoyées ont une influence directe sur l’usure de l’installation. « La qualité de nos fabrications et le choix rigoureux de nos fournisseurs sont au premier plan de notre stratégie depuis des années », souligne Thomas Haag. HS Umformtechnik est bien consciente que la tendance du marché va vers le convoyage de produits de plus en plus abrasifs. « Nos coudes en acier inoxydable HVA Niro, sont très résistants à l’usure, même nos stations de couplage sont entièrement conçues avec le design HVA Niro, ce qui est idéal quel que soit le débit. »

 

Expansion

Cette année encore, HS Umformtechnik investit dans un tout nouveau système de découpe laser capable de couper des tubes jusqu’à un diamètre de 254 mm, même avec une coupe en angle. « Cela nous permet d’améliorer encore la qualité de nos produits, en relation avec le système de soudage robotisé », explique Thomas Haag. Le travail cumulé de la coupe laser et du robot manipulateur permet de réaliser des pièces extrêmement précises et performantes. Il est important pour Thomas  Haag de suivre ses clients et de comprendre leurs besoins. L’entreprise est le principal fournisseur de tubes, coudes et raccords en Europe, toutes applications confondues. Et ce n’est pas fini, car dans les trois prochaines années, un entrepôt d’expédition ultramoderne doit être construit à Grünsfeld, en Allemagne, pour plusieurs millions d’euros.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite du Journal du vrac.