Immersion dans le bureau d’études de Pacquet

Quel est le quotidien des techniciens et ingénieurs travaillant en bureau d’études ? Intervenants dans toutes les étapes d’un projet, ils jouent un rôle crucial pour le bon déroulement des opérations. Nous vous proposons ici de plonger au cœur de la société Pacquet avec Julien Anton, responsable du bureau d’études spécialisé dans la conception de passerelles et de postes d’accès sécurisés à l’usage des opérateurs et chauffeurs qui travaillent sur le dôme des citernes.

QUEL EST LE SPECTRE DE COMPÉTENCES DE VOTRE BUREAU D’ÉTUDES ?

Julien Anton : Le bureau d’études de Pacquet est constitué de deux collaborateurs : Maxime, ingénieur, qui dispose d’une sensibilité particulière pour les aspects administratifs et normatifs nécessaire à l’ingénierie, et moi-même, dont le travail est plutôt d’imaginer les systèmes qui viennent répondre aux besoins de chacun de nos clients en matière de sécurité pour les opérateurs et chauffeurs qui travaillent sur le dôme des citernes. Nous participons à chaque projet du début à la fin. Nous intervenons dans la phase d’avant-projet, puis nous créons les plans permettant d’intégrer un équipement de sécurité dans l’environnement du client. Nous accompagnons également nos techniciens pendant la fabrication et réalisons les vérifications et tests nécessaires. Nous suivons aussi avec attention la phase de montage et il peut même arriver que nous réalisions la mise en service sur site. Comme nous connaissons parfaitement la solution que vous avons imaginée, nous pouvons être amenés à nous déplacer chez le client pour lui expliquer le fonctionnement de sa nouvelle installation d’accès ou de chargement et le former à l’utilisation de celle-ci.

Maxime au bureau d’études de Pacquet

 

DIRIEZ-VOUS QU’IL EST LE CENTRE NÉVRALGIQUE DE VOTRE SOCIÉTÉ ,

J.A. : Oui. Au-delà des interactions externes, que ce soit avec nos clients ou sous-traitants, les nombreuses interactions internes avec les différents services Pacquet font du bureau d’études le véritable carrefour de la société. Nous avons forcément des relations étroites avec le service commercial, qui doit bien connaître les systèmes qui sont élaborés au bureau d’études afin de définir le projet et de le budgétiser. On oublie aussi bien souvent que le bureau d’études interagit avec le service achats en amont de la fabrication. Parallèlement, nous accompagnons en permanence notre atelier pour lui apporter des réponses précises à ses problématiques techniques. Enfin, le bureau d’études peut être amené à échanger avec les techniciens-monteurs qui interviennent chez les clients pour installer et mettre en service nos équipements de protection anti-chute.

Julien au bureau d’études de Pacquet

TRAVAILLEZ-VOUS À PARTIR D’UN CAHIER DES CHARGES BIEN DÉFINI ?

J.A. : En ce qui concerne notre activité liée au transfert de fluides, qui constitue une part importante de notre travail, nous devons généralement suivre des cahiers des charges très techniques. Toutefois, en ce qui concerne la mise en sécurité des opérateurs et chauffeurs qui travaillent sur le dôme des citernes, nous devons rarement suivre un cahier des charges pré-établi : c’est à nous, professionnels du bureau d’études, de définir le projet et d’orienter le client en faisant preuve d’imagination. Nous sommes finalement comme des artistes qui partent d’une toile vierge ! Le client profite de notre expérience et s’appuie sur nous pour concevoir un système qui répondra parfaitement à son application.

Plan 3D d’une passerelle d’accès sécurisé

COMMENT SE DÉROULE LA PHASE D’AVANT-PROJET ?

J.A. : Lorsqu’un client nous sollicite pour concevoir une passerelle, un poste d’accès ou un poste de chargement, nous nous focalisons dans un premier temps sur la faisabilité du projet. S’il est faisable, nous enclenchons alors une phase de pré-étude. Ici, nous travaillons soit à partir de plans directement fournis par le client, soit à partir d’un projet déjà réalisé qui se rapproche de ce que le client souhaite. En effet, nous pouvons dire que près de 75 % des demandes se rapprochent d’équipements que nous avons déjà installés. Mais n’oublions pas que si les demandes des clients se ressemblent, les projets, eux, ne se ressemblent jamais. C’est aussi en cela que notre métier reste toujours très intéressant. Le service commercial définira par la suite le projet de manière détaillée et proposera un ordre budgétaire.

Réalisation d’une passerelle d’accès sécurisé

QUELLE DÉMARCHE EMPLOYEZ-VOUS POUR INTÉGRER LE SYSTÈME DANS L’ENVIRONNEMENT DU CLIENT ?

J.A. : Après validation du projet par le client, la seconde phase consiste à étudier davantage les problématiques techniques et à prendre notamment en compte l’aspect normatif. L’avant-projet est affiné et nous réalisons des dessins 3D afin de proposer au client un aperçu précis du système qui sera intégré à son environnement. Généralement, les clients nous font confiance et nous laissent carte blanche pour concevoir leur équipement de sécurité. Ici nous jouons alors un rôle de conseil auprès d’eux. Dans d’autres cas, nous devrons respecter la vision du client et proposer un système qui fonctionne techniquement tout en faisant parfois des concessions. Nous nous adaptons à la demande de chaque client : ce n’est pas au client de s’adapter à ce que nous proposons ! Nous sommes toujours amenés à nous remettre en question et à innover. Il nous arrive souvent de tester en interne de nouveaux systèmes : certains fonctionnent, d’autres non. C’est comme cela que nous progressons.

Installation sur site d’un poste de chargement de charbon actif

EN QUOI L’ADAPTABILITÉ DU BUREAU D’ÉTUDES EST-ELLE PRIMORDIALE ?

J.A. : Le bureau d’études doit constamment s’adapter afin de garantir le bon déroulement d’un projet. Il doit toujours s’assurer que les opérateurs ou sous-traitants ont les capacités techniques permettant de réaliser certains éléments. Les problématiques liées aux matières premières sont aussi à prendre en considération aujourd’hui. Par exemple, le prix de l’acier inoxydable, un matériau que nous utilisons beaucoup, a littéralement flambé. C’est à nous de trouver des alternatives, tout en garantissant un budget cohérent et en restant en phase avec le savoir-faire de nos sous-traitants. Nous gardons toujours à l’esprit trois critères : la faisabilité, le délai et le budget tout en apportant, à nos clients, l’accompagnement et le conseil nécessaires à la réalisation de leur projet de sécurité.

Modélisation 3D d’un poste de chargement de charbon actif

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite du Journal du vrac.